Facebook
Instagram
À propos | Contactez-nous | Publicité/Advertising

Le portail des professionnels
du voyage

Accueil Rubriques Carrières Photos Agenda Éductours Publications Agenda/Bottin Flash Voyages
Accueil > Articles
Imprimer  

Actualités du jeudi 29 septembre 2011

Que révèle le sondage
de l’OPC sur l’AAVQ?
«Oui» à sa création; «non» à son financement proposé

Quelque 535 des 837 agences de voyages détentrices de permis (64 %) ont participé, de juillet à septembre, au sondage SOM de l’Office de la protection du consommateur (OPC) sur l’Association des Agents de Voyages du Québec.

Des résultats de ce sondage, l’AAVQ retient surtout que 83 % des répondants sont se dits en faveur de sa création. Fort de cet appui, le président de l’AAVQ, Jean Collette, affirme que l’Association « a non seulement sa raison d’être, mais qu’elle est maintenant reconnue comme porte-parole légitime des agences et agents de voyages du Québec ».

En fait, les résultats de l’enquête démontrent que seulement 53 % des répondants ont clairement approuvé la création de l’AAVQ et qu’à peine 11,2 % s’y sont clairement opposés. Par contre, pas moins de 36,2 % des répondants se sont dits indécis ou indifférents! C’est en faisant abstraction de ces derniers que l’AAVQ obtient le 83 % d’appuis à sa création.

L’OPC note que plus leur chiffre d’affaires est faible, plus les répondants se déclarent sans opinion par manque d'informations. À l’opposé, plus leur chiffre d'affaires est élevé, plus ils se montrent en faveur de la création de l’AAVQ.

Par contre, les répondants ayant des chiffres d'affaires de plus de 20 M$ désapprouvent nettement plus que la moyenne la méthode de financement proposée pour l'AAVQ (2 % des frais de gestion du FICAV).

Globalement, 51 % des répondants se sont opposés à la méthode proposée pour le financement. L’AAVQ se voit donc obligée de reléguer cette formule aux oubliettes, et ce, d’autant plus que l’OPC n’exigeait pas une majorité simple (50 % + 1) pour l’adoption de la formule, mais un large consensus dans l’industrie. On est loin du compte!

Cela dit, l’AAVQ n’entend pas baisser les bras et cherche déjà une option de rechange à la méthode de financement initiale – une idée qui « n’était pas mauvaise puisque la moitié (49 %) des agences se sont dites en accord », observe M. Collette.

« Je pense que nous trouverons une solution au mécanisme de financement bientôt; étant si proches d’une majorité, il est clair que les agents veulent une solution efficace », ajoute le président de l’AAVQ.

« L’AAVQ est maintenant reconnue
comme porte-parole légitime des agences et
agents de voyages du Québec. » - Jean Collette

ACTA 100; AAVQ (peut-être) 200

L’enquête de l’OPC démontre que le fait d'être déjà affilié – ou non – à une association n’influence pas beaucoup la position des répondants vis-à-vis de la création de l’AAVQ, ni celle vis-à-vis de son financement.

À cet égard, on remarque toutefois qu’à peine 30 % des répondants se disent effectivement affiliés à une association de commerçants. Et 65 % de ces répondants affiliés le sont avec ACTA Québec – « ce qui donne un gros 100 agences sur 837, soit 12 % des agences au Québec », relève Jean Collette.

Sur les 280 agences en faveur de la création de l’AAVQ, 70 % ne sont donc affiliées à aucune association, « ce qui peut dénoter l’expression d'un besoin de représentation », reconnaît l’OPC. « Ça nous donne en partant 200 agences qui sont intéressées à s’affilier à l’AAVQ », renchérit Jean Collette.

Cela dit, l’OPC note aussi qu’une bonne proportion des répondants se montrent plutôt désintéressés par la question de la représentation corporative. À preuve : 60 % de ceux qui désapprouvent la création de l’AAVQ ne sont affiliés à aucune autre organisation du genre.

L’OPC a aussi mesuré le taux d'opinion à l’égard de la participation des agences forfaitistes à l'AAVQ. Les répondants se sont dit pour à 45 %, contre à 37 % et indifférents à 18 %. Il semble que les agences ayant un chiffre d’affaires plus élevé se sont généralement montrées plus favorables que les autres à l’inclusion des forfaitistes.

« Nous trouverons une solution au mécanisme
de financement bientôt. » - Jean Collette

Commentaires

L’enquête de l’OPC a aussi permis de recueillir les commentaires écrits de 156 détenteurs de permis (29 % des répondants). Le plus grand nombre de commentaires demandaient que l’AAVQ soit financée autrement.

Dans l’ordre, les autres préoccupations exprimées portaient sur le manque d’information sur l’AAVQ; sur la satisfaction vis-à-vis de sa création; sur l’intention d’adhérer en autant que l’AAVQ protège efficacement les agences; sur la crainte que l’AAVQ ne soit pas utile ou efficace; sur le refus de payer pour une association qui n’a pas fait ses preuves; sur la préoccupation que les grosses agences payent plus que les autres sans avoir plus d’avantages…

Certains ont dit redouter un intérêt personnel des instigateurs de l’AAVQ (!) tandis que d’autres ont exprimé que l’adhésion devrait y être volontaire et non imposée.

Parmi les autres commentaires, on retiendra que certains souhaitent que l’AAVQ promeuve le professionnalisme des agents, ou que son financement proposé puisse profiter à d’autres associations. D’autres encore ont opiné que l’AAVQ devrait être supervisée par le gouvernement ou, au contraire, neutre (non liée à l’OPC ou une autre organisation).

Rappelons que l’AAVQ s’est donnée comme mission « d’assurer une représentation équitable à l’ensemble des agents de voyages du Québec, de promouvoir et défendre les intérêts de ses membres tant à l’intérieur de l’industrie qu’auprès des autorités gouvernementales ainsi que d’améliorer le professionnalisme de ses membres afin de satisfaire les attentes des consommateurs ».

Serge Abel-Normandin

 



REDIFFUSION
ÉDITION SPÉCIALE
Les agents disent «oui» à l’AAVQ,
mais «non» à son financement proposé

 



[28 septembre 2011] Les résultats du sondage SOM de l’Office de la protection du consommateur (OPC) sur l’Association des Agents de Voyages du Québec (AAVQ) démontrent que 83 % des répondants sont « en faveur » ou même « très en faveur » de cette nouvelle Association.

Fort de l’appui de 83 %, le président de l’AAVQ, Jean Collette, affirme que l’Association « a non seulement sa raison d’être, mais qu’elle est maintenant reconnue comme porte-parole légitime des agences et agents de voyages du Québec ».

Par contre, 51 % des répondants se sont opposés à la méthode proposée pour le financement de l’AAVQ (2 % des frais de gestion du FICAV). Cette formule doit donc être définitivement abandonnée. À ce propos, on notera que l’OPC n’exigeait pas la majorité simple (50 % + 1) pour l’adoption de la formule, mais un large consensus dans l’industrie. L’AAVQ était donc loin du compte!

Cela dit, l’Association ne baisse pas les bras et cherche déjà une option de rechange à la méthode de financement initiale – une idée qui « n’était pas mauvaise puisque la moitié (49 %) des agences se sont dites en accord », observe M. Collette.

« Je pense que nous trouverons une solution au mécanisme de financement bientôt; étant si proches d’une majorité, il est clair que les agents veulent une solution efficace », ajoute le président de l’AAVQ.

Quelque 64 % des agences de voyages du Québec ont participé à l’enquête. Le conseil d’administration a été étonné par le taux d’abstention au sondage commandé par l’Office.

Rappelons que l’AAVQ s’est donnée comme mission « d’assurer une représentation équitable à l’ensemble des agents de voyages du Québec, de promouvoir et défendre les intérêts de ses membres tant à l’intérieur de l’industrie qu’auprès des autorités gouvernementales ainsi que d’améliorer le professionnalisme de ses membres afin de satisfaire les attentes des consommateurs ».

Serge Abel-Normandin

 



REDIFFUSION
Première Assemblée générale et élection du c.a.
L’AAVQ prend forme!


Me Daniel Guay, Moscou Côté, Jean-Pierre Caron, Patrick Martinet, Jean Collette, Roger Robichaud,
Francine Grégoire, Janick Laberge, Katy Gouin, Emmanuel Batururimi et Tony Santelli.

[16 août 2011] Un mélange de visages connus et de sang neuf caractérisera le conseil d’administration de la nouvelle l’Association des agents de voyages du Québec (AAVQ) qui a été élu hier (15 août), à l’occasion de la première Assemblée générale.

Ainsi, Jean Collette (Voyages Dumoulin, Laval) a été officiellement désigné comme président du c.a. et Moscou Côté (Voyages Constellation, Montréal) comme vice-président. Les deux autres instigateurs de l’AAVQ, Jean-Pierre Caron (Incursion Voyage; trésorier) et Me Daniel Guay compteront également parmi les 11 administrateurs de l’Association qui entend regrouper les quelque 900 détenteurs de permis d’agent de voyages au Québec.

Une trentaine d’acteurs de l’industrie ont assisté à l’Assemblée d’hier, qui s’est déroulée au restaurant Chez Delmo, à Montréal. Parmi eux, notons-le, on remarquait pas moins de quatre anciens présidents de l’ACTA puisque, outre MM. Côté et Collette, Louis Chartier (Voyages Chartier) et Danielle Durocher (CWT) étaient de la partie.

Mme Durocher s’est montrée agréablement surprise de l’empressement des participants à se porter volontaires pour devenir administrateurs de l’AAVQ. « À mon époque, il fallait presque tordre des bras », se souvient-elle.

Cette fois, au contraire, plusieurs nouveaux venus ont spontanément posé leurs candidatures (qui ont toutes été retenues). On comptera donc parmi les administrateurs de l’AAVQ : Katy Gouin (Voyages Vasco Toutes Saison, Thetford Mines; elle agira à titre de secrétaire du c.a.), Roger Robichaud (Club Voyages Beaubien, Montréal), Francine Grégoire (Voyages Aquanaute, Saint-Basile-le-Grand), Patrick Martinet (Voyages Patrick Martinet, Montréal), Janick Laberge (Vasco Univers du Voyage, Mercier) et Emmanuel Batururimi (Club Voyages Côte-des-Neiges, Montréal). Tony Santelli (Collège April-Fortier) siégera aussi au c.a. (il est également membre du conseil régional de l’ACTA au Québec).

On notera qu’à l’instar de Me Guay, M. Santelli n’est pas détenteur d’un permis d’agent voyages. C'est que les règlements de l’Association permettent la nomination de un à trois administrateurs additionnels si ces derniers possèdent « un savoir-faire et des compétences qui profiteront à l’association ».

La mission

L’élection des administrateurs, hier, a été précédée par la présentation de la mission de l’AAVQ et des règlements proposés pour l’Association.

L’énoncé de la mission se lit ainsi :

·      Assurer une représentation équitable à l’ensemble des agents de voyages du Québec;

·      Promouvoir et défendre les intérêts de ses membres tant à l’intérieur de l’industrie qu’auprès des autorités gouvernementales.

·      Améliorer le professionnalisme de ses membres afin de satisfaire les attentes des consommateurs.

Si la mission a été adoptée sans trop de difficulté, on ne peut en dire autant des règlements, qui ont soulevé plusieurs questionnements et débats.

On a ainsi débattu du 2e A dans AAVQ (agents ou agences?), de la représentation régionale, du financement proposé pour l’Association (2 % des frais de gestion du FICAV), du fait qu’elle regroupe automatiquement et indistinctement tous les détenteurs de permis, y compris les voyagistes…

Le financement proposé

Les instigateurs de l’AAVQ ont plaidé que le financement proposé – s’il était accordé par l’OPC – libérerait l’AAVQ des contraintes qu’impose toujours aux associations la recherche de financement, et qu’il permettrait à l’AAVQ de se consacrer entièrement aux vrais enjeux.

À ce chapitre, néanmoins, l’AAVQ admet que la partie n’est pas gagnée. L’issue dépend notamment des résultats du sondage effectué cet été par l'OPC auprès des agents de voyages. On en ignore tout pour le moment, mais les instigateurs de l’AAVQ redoutent manifestement que la participation n’ait pas été suffisante et/ou que les réponses traduisent une certaine incompréhension vis-à-vis de leur projet. Or, l’OPC n’ira de l’avant, croient-ils, que si le financement proposé fait l’objet d’un large consensus...

L’OPC serait favorable à la prolongation du sondage en septembre, mais rien n’a encore été officiellement annoncé. Quoi qu’il advienne, si la solution de financement proposée n’était finalement pas acceptée, l’AAVQ s’attellerait à trouver une autre solution.

La présence des voyagistes

Quant à la présence des voyagistes au sein de l’AAVQ, on a d’abord rappelé que la loi sur les agents de voyages ne distingue plus les détenteurs de permis voyagistes et détaillants.

Les instigateurs ont vigoureusement défendu le principe « un permis, une voix », précisant que les détaillants n’ont pas à craindre que leur voix ne domine pas lorsque des décisions seront votées, puisqu’ils sont beaucoup plus nombreux (environ 800) que les voyagistes (une centaine). « C’est le jeu de la démocratie », observait Jean-Pierre Caron. Les instigateurs ont ensuite aussi fait valoir l’importance d’une table où tout le monde puisse discuter ensemble des problèmes et des enjeux.

Devant le risque qu’on s’enfarge dans les fleurs du tapis en s’attardant trop aux détails des règlements, les instigateurs ont plaidé que ces règlements accordaient beaucoup de pouvoir aux membres et au conseil d’administration : au besoin, et à la demande de seulement dix membres, des Assemblées spéciales peuvent être convoquées dans les 15 jours pour discuter de problèmes ou d’enjeux. Une majorité a finalement voté en faveur des règlements proposés… qui pourront maintenant être amendés si les membres le jugent pertinent!

Serge Abel-Normandin

Jean Collette, Moscou Côté, Me Daniel Guay et Jean-Pierre Caron.



REDIFFUSION
Financement de l’AAVQ :
l’OPC vous demande votre avis!

 



[14 juillet 2011] À compter du 18 juillet, l’Office de la protection du consommateur (OPC) effectuera un sondage électronique auprès des titulaires de permis d’agents afin de connaître leur opinion à propos du financement de l’Association des agents de voyages du Québec (AAVQ).

Rappelons que les initiateurs de ce projet, Me Daniel Guay, Jean Collette, Moscou Côté et Jean-Pierre Caron proposent que la cotisation à l’AAVQ soit obligatoire pour tous les détenteurs de permis. Ils souhaitent aussi que la cotisation se fasse en utilisant une partie des frais de gestion du FICAV.

L’OPC précise qu’actuellement, un agent peut conserver 5 % des contributions au FICAV à titre de frais de gestion. Suivant la proposition de l’AAVQ, 2 % de ces 5 % serviraient à financer l’Association; les agents de voyages conserveraient les 3 % restants.

Qu’en pensez-vous? Il sera important de le faire savoir à l’OPC.

Serge Abel-Normandin


Financement de l’AAVQ

Sondage sur le financement de l’Association des agents de voyages du Québec

Québec, le 14 juillet 2011 - Depuis plusieurs mois déjà, des acteurs du secteur du voyage font part à l’Office de la protection du consommateur de leur souhait de former une association qui représenterait les intérêts de tous les agents de voyages du Québec. Tout récemment, l’Association des agents de voyages du Québec (AAVQ) a été créée à cette fin.

Les initiateurs du projet, Me Daniel Guay, Jean Collette, Moscou Côté et Jean-Pierre Caron, proposent que la cotisation de tous les titulaires de permis à cette association devienne obligatoire et qu’elle se fasse en utilisant une partie des frais de gestion du Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV).

À l’heure actuelle, il est prévu par règlement qu’un agent de voyages peut conserver 5 % des contributions au FICAV à titre de frais de gestion. Concrètement, suivant la proposition de l’AAVQ, 2 de ces 5 % serviraient à financer l’association, les agents de voyages en conserveraient les 3 % restants.

Afin de prendre une décision éclairée, l’Office demande votre avis à l’égard de cette proposition. À cet effet, un sondage électronique sera administré à compter du 18 juillet prochain auprès des titulaires de permis d’agents de voyages par la firme SOM, pour le compte de l’Office.

-30-




 Sondage AAVQ

Êtes-vous actuellement affilié à une association de commerçants qui représente vos intérêts?

-       Oui. Laquelle ?

o       ACTA-Québec

o      ATOQ

o      ARF

o      Autre. Précisez : _________________

-       Non

2)   En janvier dernier, l’Association des agents de voyages du Québec (AAVQ) a été créée. Son but est de représenter les titulaires de permis d’agent de voyages délivrés par l’Office de la protection du consommateur (OPC). Chaque titulaire de permis aurait le même poids au sein de l’association (un permis = un vote). À quel point êtes-vous favorable à l’égard de la création de cette association?

-       Très favorable

-       Favorable

-       Défavorable

-       Très défavorable

-       Indifférent

-       Je n’étais pas au courant de la création de cette association

3)   Selon le Règlement sur les agents de voyages, les agents qui vendent des services touristiques directement aux voyageurs conservent 5% des cotisations au Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV) à titre de frais de gestion. Seriez-vous d’accord à ce que ce règlement permette à cette association de financer ses activités à même une ponction obligatoire d’une partie des frais de gestion qui vous revienne actuellement? Dans cette hypothèse, les frais de gestion conservés par votre agence passeraient de 5 à 3 % (2 % serait envoyé à l’AAVQ). Concrètement, pour chaque tranche d’un million de dollars de services touristiques vendus, vous recevez actuellement 175 $. Selon la proposition, 70 $ servirait à financer l’AAVQ et vous retiendriez 105 $ au titre des frais de gestion du FICAV.

-       Je suis en accord avec cette proposition – Commentaires?

-       Je suis en désaccord avec cette proposition – Commentaires ? (fin du questionnaire)

4)   Êtes-vous d'accord à ce que les agences « forfaitistes » (anciennement nommées grossistes) soient invitées à faire partie de cette nouvelle association ?

-       Très favorable

-       Favorable

-       Défavorable

-       Très défavorable

-       Indifférent

Version du 8 juillet 2011, 8:50

-30-
 


Mots clés : OPC , Association des Agents de Voyages du Québec , AAVQ , Collette , SOM ,






La dengue au Vietnam

Marriott International - Ouverture de Moxy London Stratford

Le marché de locations de vacances gagne s'offre un nouvel élan avec CanadaStays rapportant une augmentation de 74% de réservations de séjours en 2017

Accueil | Nos Rubriques | Carrières | Photos | À votre agenda | Éductours | Brochures | Bottin Allo Voyage | Flash Voyages | À propos | Contactez-nous
Politique de confidentialité | Politique de retour et de remboursement
Tout droits réservés © Tourisme Plus 2006