Facebook
Instagram
À propos | Contactez-nous | Publicité/Advertising

Le portail des professionnels
du voyage

Accueil Rubriques Carrières Photos Agenda Éductours Brochures Agenda/Bottin Flash Voyages
Accueil > Articles
Imprimer  

Actualités du vendredi 17 février 2017

Air Canada annonce ses résultats annuels pour 2016

  • BAIIALA1) (compte non tenu des éléments particuliers) annuel record de 2,768 G$
  • Bénéfice d'exploitation annuel de 1,345 G$
  • Bénéfice net de 876 M$ et bénéfice net ajusté1) de 1,147 G$
[17 février 2017]  Air Canada a annoncé aujourd'hui pour l'exercice 2016 un BAIIALA1) (bénéfice avant intérêts, impôts, dotation aux amortissements et aux pertes de valeur et location d'avions), compte non tenu des éléments particuliers, de 2,768 G$, chiffre inégalé, comparativement au précédent record de 2,542 G$ enregistré en 2015, soit une hausse de 226 M$, ou 8,9 %. Il s'agit d'un résultat supérieur à la hausse de 6 % à 8 % que prévoyait la Société dans son communiqué de presse du 7 novembre 2016. Air Canada a annoncé un bénéfice d'exploitation selon les PCGR de 1,345 G$ en 2016 en regard de 1,496 G$ en 2015.

Air Canada a dégagé un bénéfice net ajusté1) de 1,147 G$, soit un bénéfice net ajusté dilué de 4,06 $ par action, contre un bénéfice net ajusté de 1,222 G$, soit un bénéfice net ajusté dilué de 4,18 $ par action en 2015. La compagnie aérienne a par ailleurs déclaré pour 2016 un bénéfice net de 876 M$, soit un bénéfice net dilué de 3,10 $ par action, contre un bénéfice net de 308 M$,  soit un bénéfice net dilué de 1,03 $ par action, en 2015.

Les éléments particuliers susmentionnés sont exclus de tous les calculs du BAIIALA présentés par Air Canada. En 2016 et en 2015, les éléments particuliers décrits plus en détail ci-après ont accru les charges d'exploitation de 91 M$ et de 8 M$, respectivement.

« En 2016, nous avons obtenu des résultats exceptionnels, qui ont dépassé les records antérieurs au chapitre du BAIIALA, des produits passages et des produits d'exploitation, réussite qui montre bien l'efficacité de notre stratégie commerciale et l'amélioration de notre positionnement concurrentiel, a indiqué Calin Rovinescu, président et chef de la direction. Le trafic au cours de l'exercice a crû de plus de 13 %, les cinq marchés géographiques ayant tous présenté des augmentations. Nous avons transporté près de 45 millions de passagers, un nouveau record, à l'échelle de notre réseau mondial en expansion, du fait notamment du lancement de 28 nouvelles lignes, notamment 15 nouvelles lignes internationales et 12 lignes transfrontalières avec les États‑Unis. Notre croissance en 2016 a également mené à la création de 1 500 nouveaux emplois de qualité au Canada, au sein de notre compagnie aérienne principale, d'Air Canada Rouge et d'Air Canada Express. Outre les investissements importants dans notre parc aérien et nos produits, nous avons maintenu notre priorité sur les initiatives visant le personnel et la formation, ce qui s'est traduit par un engagement accru des employés et de meilleurs scores en matière de service à la clientèle.  

« Pour 2017, nous nous attendons à dégager une marge BAIIALA de l'ordre de 15 % à 18 %, compte tenu de nos prévisions actuelles de cours du carburant en hausse, et notre rendement du capital investi1) devrait se situer entre 9 % et 12 %. En outre, nous prévoyons enregistrer des flux de trésorerie disponibles1) positifs en 2017, de l'ordre de 200 M$ à 500 M$. 

« La semaine dernière, à l'occasion du 80e anniversaire d'Air Canada, et du 150e anniversaire du Canada, nous avons dévoilé la nouvelle livrée du parc aérien et le nouvel uniforme de nos employés. Il s'agit d'un exemple parmi les multiples façons dont nous renouvelons constamment nos produits et investissons aussi bien dans nos effectifs que dans l'expérience voyage de nos clients. Je tiens à remercier le personnel d'Air Canada dont le dévouement et le professionnalisme ont été essentiels à nos réalisations en 2016, lui qui fait fièrement voyager le drapeau canadien d'un océan à l'autre et aux quatre coins de la planète, de conclure M. Rovinescu. »

Points saillants relativement au compte de résultat - exercice complet

En 2016, les produits passages réseau se sont chiffrés à 13,148 G$, chiffre sans précédent, en hausse de 728 M$ (+5,9 %) par rapport à 2015. La hausse de 13,2 % du trafic rend compte de l'amplification du trafic sur l'ensemble des cinq marchés géographiques où évolue Air Canada. Conforme à l'incidence prévue de la mise en œuvre du plan stratégique d'Air Canada en matière de croissance rentable et durable, le rendement unitaire a reculé de 6,6 % en raison de l'accroissement de 5,1 % de la longueur d'étape moyenne (qui a comprimé le rendement unitaire de 2,8 points de pourcentage pour l'ensemble du réseau) et de la majoration du nombre de sièges sur les marchés des voyages d'agrément à longue distance (à des tarifs, en moyenne, plus bas). La baisse des suppléments des transporteurs, la proportion accrue du trafic de correspondance entre lignes internationales et les pressions concurrentielles sur les marchés intérieur, européen et pacifique ont également contribué à la contraction du rendement unitaire.

En 2016, les charges d'exploitation se sont établies à 13,332 G$, en hausse de 960 M$ (+8,0 %) par rapport à 2015, du fait du relèvement de 14,7 % de la capacité.

Les charges d'exploitation par siège-mille offert (« CESMO ») d'Air Canada ont reculé de 6,0 % par rapport à celles de 2015. Les CESMO ajustées1) de la compagnie aérienne, qui ne tiennent pas compte de la charge de carburant, des coûts liés à la portion terrestre des forfaits de Vacances Air CanadaMD ni des éléments particuliers, ont diminué de 2,9 % par rapport à 2015, ce qui correspond à la baisse de 2,75 % à 3,75 % que prévoyait Air Canada dans son communiqué de presse du 7 novembre 2016. Si le taux de change entre le dollar canadien et le dollar américain était resté au niveau de 2015 pour l'exercice complet, les CESMO ajustées auraient baissé de 3,8 % en regard de celles de 2015.

Points saillants relativement au compte de résultat - quatrième trimestre

Au quatrième trimestre de 2016, les produits passages réseau ont atteint le chiffre record de 3,035 G$, en hausse de 199 M$ (+7,0 %) par rapport au quatrième trimestre de 2015. L'amplification de 15,3 % du trafic traduit les augmentations constatées sur l'ensemble des cinq marchés géographiques où évolue Air Canada. Le fléchissement de 7,2 % du rendement unitaire est imputable à l'accroissement de 6,5 % de la longueur d'étape moyenne (qui a comprimé le rendement unitaire réseau de 3,6 points de pourcentage). La majoration du nombre de sièges sur les marchés des voyages d'agrément à longue distance offerts à des tarifs, en moyenne, plus bas, la baisse des suppléments des transporteurs, ainsi que la proportion accrue du trafic de correspondance entre lignes internationales ont également contribué à la contraction du rendement unitaire.

Au quatrième trimestre de 2016, les charges d'exploitation se sont établies à 3,407 G$, en hausse de 383 M$ (+13 %) par rapport au quatrième trimestre de 2015, du fait du relèvement de 17,1 % de la capacité. Aux quatrièmes trimestres de 2016 et de 2015, les éléments particuliers ont accru les charges d'exploitation de 91 M$ et de 31 M$, respectivement

Les charges d'exploitation par siège-mille offert (« CESMO ») ont fléchi de 3,8 % par rapport au quatrième trimestre de 2015. Les CESMO ajustées1) de la compagnie aérienne ont reculé de 6,1 % par rapport au quatrième trimestre de 2015, ce qui constitue une légère amélioration par rapport à la baisse de 5,0 % à 6,0 % que prévoyait Air Canada dans son communiqué de presse du 7 novembre 2016.

Le BAIIALA s'est chiffré à 455 M$ au quatrième trimestre de 2016, contre un BAIIALA de 456 M$ au quatrième trimestre de 2015. La marge BAIIALA s'est établie à 13,3 % au quatrième trimestre de 2016, comparativement à 14,3 % au quatrième trimestre de 2015.

Au quatrième trimestre de 2016, Air Canada a inscrit un bénéfice net ajusté de 38 M$, soit  un bénéfice net ajusté dilué de 0,14 $ par action, contre un bénéfice net ajusté de 116 M$, soit un bénéfice net ajusté dilué de 0,40 $ par action au trimestre correspondant de 2015.

Compte tenu des éléments particuliers pour les deux périodes, Air Canada a inscrit un bénéfice d'exploitation selon les PCGR de 18 M$ au quatrième trimestre de 2016, contre un bénéfice d'exploitation de 158 M$ au quatrième trimestre de 2015. La compagnie aérienne a annoncé une perte nette de 179 M$, soit une perte nette diluée de 0,66 $ par action au quatrième trimestre de 2016, contre une perte nette de 116 M$, soit une perte nette diluée de 0,41 $ par action au quatrième trimestre de 2015.

Éléments particuliers

Au quatrième trimestre de 2016 et pour l'exercice 2016 au complet, un élément particulier de 91 M $ au titre du coût des services passés a été comptabilisé pour rendre compte des augmentations estimées du coût des régimes de retraite à prestations définies pour les membres de l'Association des pilotes d'Air Canada. 

Au quatrième trimestre de 2015 et pour l'exercice 2015 au complet, les éléments particuliers comprenaient ce qui suit :

  • des paiements ponctuels totalisant 62 M$ liés aux conventions collectives qu'Air Canada a conclues avec le SCFP et l'AIMTA;
  • le recouvrement d'un montant de 30 M$ versé antérieurement dans le cadre des enquêtes et procédures sur le fret.

En outre, pour l'exercice 2015 au complet, Air Canada a comptabilisé des ajustements favorables de 23 M$ relativement à la charge d'impôts.

Points saillants relativement à la gestion financière et à la gestion des capitaux

Au 31 décembre 2016, les liquidités non soumises à restrictions (trésorerie, placements à court terme et fonds disponibles aux termes des marges de crédit) se chiffraient à 3,388 G$ (2,968 G$ au 31 décembre 2015).

Au 31 décembre 2016, le total de la dette à long terme et des contrats de location-financement (y compris la partie courante) s'est chiffré à 6,618 G$, en hausse de 224 M$ par rapport au 31 décembre 2015. En 2016, les nouveaux emprunts de 2,538 G$ ont été en partie compensés par les remboursements de 2,275 G$ sur la dette et par l'incidence favorable, de 126 M$, de l'appréciation du dollar canadien au 31 décembre 2016 comparativement au 31 décembre 2015 à l'égard de la dette libellée en devises (principalement en dollars américains) d'Air Canada. En octobre 2016, Air Canada a réalisé un placement privé de billets garantis prioritaires et a conclu une nouvelle facilité de crédit dans le cadre d'une opération de refinancement de 1,25 G$; de nouveaux titres d'emprunt ont été émis et, avec une somme en trésorerie de 444 M$, la dette existante de 1,674 G$ a été remboursée (y compris les frais de remboursement de 61 M$).

Au 31 décembre 2016, la dette nette ajustée s'élevait à 7,090 G$, ce qui représente une augmentation de 799 M$ par rapport au 31 décembre 2015, qui rend compte de la hausse de la dette à long terme et des soldes de contrats de location-financement évoquée plus haut, outre l'accroissement des soldes de contrats de location simple immobilisés. Ces augmentations ont été en partie contrebalancées par l'effet de l'accroissement des soldes de trésorerie et des placements à court terme en glissement annuel. Au 31 décembre 2016, le ratio dette nette ajustée-BAIIALA s'est établi à 2,6 alors qu'il était de 2,5 au 31 décembre 2015.

Pour la période de 12 mois close le 31 décembre 2016, le rendement du capital investi1) s'est établi à 14,7 %, ce qui concorde avec la cible de rendement du capital investi annuel d'Air Canada de 13 % à 16 % (analysée ci-après).

Perspectives actuelles

Marge BAIIALA

Air Canada s'attend à atteindre son objectif en ce qui a trait à la marge BAIIALA pour l'exercice 2017 au complet, soit une fourchette de l'ordre de 15 % à 18 %. Étant donné le contexte de cours du carburant plus élevés en comparaison avec le premier trimestre de l'exercice précédent, Air Canada s'attend à ce que la marge BAIIALA au premier trimestre de 2017 s'établisse à environ la moitié de la marge BAIIALA dégagée au premier trimestre de 2016.

CESMO ajustées

Pour le premier trimestre de 2017, Air Canada s'attend à ce que les CESMO ajustées (qui ne tiennent pas compte de la charge de carburant ni des coûts liés à la portion terrestre des forfaits de Vacances Air Canada) baissent de 3,25 % à 4,75 % par rapport au premier trimestre de 2016.

Pour l'exercice 2017 au complet, Air Canada prévoit que les CESMO ajustées baisseront de 4,0 % à 6,0 % en regard de l'exercice 2016.

Mise à jour concernant les cibles de la Journée des investisseurs

Marge BAIIALA annuelle (soit le BAIIALA exprimé en pourcentage des produits d'exploitation) de 15 % à 18 % pour la période 2017-2018 :

  • Air Canada s'attend à atteindre cette cible en 2017 et en 2018.

Rendement du capital investi annuel de 13 % à 16 % pour la période 2017-2018 : 

  • Air Canada prévoit désormais que son rendement du capital investi annuel se situera entre 9 % et 13 % en 2017 et en 2018 du fait de la baisse du bénéfice net ajusté prévisionnel.

Ratio de levier financier1) (ratio de la dette nette ajustée sur le BAIIALA des 12 derniers mois) n'excédant pas 2,2 d'ici 2018 : 

  • Air Canada s'attend toujours à atteindre cette cible d'ici 2018.

En outre, Air Canada entend toujours réduire les CESMO de 21 %, compte non tenu de l'incidence du change et des prix du carburant, d'ici la fin de 2018 en regard de 2012, et elle est dans la bonne voie pour y parvenir.

Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez ici

-30-


Mots clés : Air Canada ,






L’Angleterre, l’Écosse et l’Irlande selon Premium Tours

PONANT rejoint l’Association des Opérateurs de Croisière Expédition en Arctique (AECO)

Des experts se réunissent à l’UNESCO pour définir les priorités pour la sauvegarde du patrimoine dans les zones libérées d’Iraq

Accueil | Nos Rubriques | Carrières | Photos | À votre agenda | Éductours | Brochures | Bottin Allo Voyage | Flash Voyages | À propos | Contactez-nous
Politique de confidentialité | Politique de retour et de remboursement
Tout droits réservés © Tourisme Plus 2006