Facebook
Instagram
À propos | Contactez-nous | Publicité/Advertising

Le portail des professionnels
du voyage

Accueil Rubriques Carrières Photos Agenda Éductours Publications Agenda/Bottin Flash Voyages
Accueil > Articles
Imprimer  

Actualités du mardi 29 septembre 2009

L’ATOQ veut régler le problème des cartes de crédit

Il a beaucoup été question, au cours de l’assemblée générale annuelle de l'ATOQ, qui s'est déroulée le vendredi 25 septembre, des problèmes liés aux entreprises de perception des cartes de crédit - ces compagnies qui servent d’intermédiaires entre les marchands que sont les grossistes et les banques qui émettent les cartes de crédit. L'Association entend s'attaquer à ces problèmes. 

À la suite des faillites retentissantes qui ont secoué l’industrie – Canada 3000, Canada Air Charter et JetsGo – ces entreprises réclament des grossistes des garanties qui, dans certains cas, s’élèvent à plusieurs millions de dollars. Un fardeau très lourd à porter et alourdi par une disposition voulant que les voyagistes ne puissent effectivement percevoir les sommes qui leur reviennent que 30 jours après avoir enregistré la transaction.

« Ce qui est aberrant, c’est que le consommateur bénéficie actuellement de trois mécanismes de protection pour une même transaction », s’indignait Bernard Bussières, vp de l’ATOQ.

« Il est protégé par l’obligation pour l’opérateur de retenir les sommes dans un compte en fidéicommis. Il est protégé par le Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV). Et il est protégé par les sommes que nous devons déposer en garantie auprès des compagnies de perception de cartes de crédit. C’est vraiment un non-sens! »

Lorsqu’une déconfiture survient, l’OPC répond aux consommateurs qui réclament le remboursement des prestations non reçues : « Vous avez payé par carte de crédit, donc la carte de crédit va vous rembourser! »

«Nous voulons que les cartes de crédit obtiennent le droit de subrogation à l’égard du Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages », lance Bernard Bussières. Autrement dit, que les compagnies de cartes de crédit, qui remboursent les consommateurs, aient le droit de se rembourser à même les sommes déposées dans le Fonds d’indemnisation, qui a été créé pour cela!

André Désiront


Mots clés : ATOQ , crédit , Bussière , FICAV ,






La dengue au Vietnam

Marriott International - Ouverture de Moxy London Stratford

Le marché de locations de vacances gagne s'offre un nouvel élan avec CanadaStays rapportant une augmentation de 74% de réservations de séjours en 2017

Accueil | Nos Rubriques | Carrières | Photos | À votre agenda | Éductours | Brochures | Bottin Allo Voyage | Flash Voyages | À propos | Contactez-nous
Politique de confidentialité | Politique de retour et de remboursement
Tout droits réservés © Tourisme Plus 2006